10 activités efficaces pour préparer votre enfant à l’écriture

29 janvier 2021

Commentaires

L’apprentissage de l’écriture pose problème à de nombreux enfants. Vous redoutez cette étape et aimeriez préparer votre enfant à cet apprentissage ?

Si c’est le cas, cet article devrait vous intéresser et vous donner des pistes pour le préparer au mieux.

Certains enfants sont mieux préparés que d’autres à l’écriture, vous allez en comprendre les raisons.

Dans cet article, je vais vous parler de l’importance de l’écriture et vous expliquer pourquoi certains enfants s’en sortent mieux que d’autres.

Pourquoi nos grands-parents écrivent-ils si bien ? Etaient-ils plus doués que nous et nos enfants ?

Nous allons en voir les raisons.

Apprendre directement le clavier sans apprendre à écrire ? Une bonne idée ? Non !

enfant tape au clavier

Devant les difficultés grandissantes de nos enfants à écrire en cursive, il serait tentant de leur apprendre directement à taper à l’ordinateur.

C’est vrai, à notre époque, la plupart des échanges écrits se font sur supports numériques. Nous écrivons de plus en plus rarement à la main.

Nous envoyons bien une carte à tante Jacqueline en janvier et quelques cartes de vacances, mais à part ça, nous écrivons rarement à la main.

C’est le constat qu’ont fait plusieurs politiciens américains il y a quelques années. Certains états ont même décidé de ne plus apprendre à écrire aux enfants et de leur apprendre directement à taper au clavier.

Depuis, sous la pression des parents, ils ont fait machine arrière.

Que prouvent les études sur le sujet ?

L’apprentissage de l’écriture aide à mémoriser les lettres et donc à apprendre à lire. Il est indissociable de l’apprentissage de la lecture.

Quand nous n’écrivons pas les lettres à la main, on les retient moins bien. Le geste graphique est donc indispensable. C’est logique, nous utilisons la mémoire kinesthésique (du corps) pour en renforcer la mémorisation.

Sur le plan cérébral, écrire à la main en cursive n’a pas du tout le même impact que de taper sur un clavier.

Des chercheurs de l’université d’Oxford en Angleterre ont comparé les écrits de 300 enfants ayant appris directement à écrire sur un clavier et d’autres enfants ayant appris l’écriture cursive.

université Oxford

Recherche Oxford

Ils ont découvert que les productions écrites des enfants tapant à l’ordinateur sont nettement moins riches que les productions écrites des enfants écrivant à la main.

La raison principale étant le fait que les enfants tapent plus lentement que quand ils écrivent.

L’écriture cursive permet également d’éviter les confusions entre les lettres proches : d/b, p/q.

L’écriture permet de mémoriser l’orthographe des mots.

Enfin, l’écriture manuscrite reste indispensable dans de nombreuses situations :

– déposer un mot dans une boîte aux lettres

– signer des documents importants avec la mention “lu et approuvé”

– écrire à quelqu’un en toute confidentialité. Les écrits numériques laissent des traces.

– écrire en cas de panne de courant

– laisser un message sur un post-it …

On voit donc toute l’importance de l’apprentissage de l’écriture !

Pourquoi nos grands-parents écrivent-ils si bien ?

devoir enfant 1941

Je suis certain que vous vous êtes déjà fait cette réflexion. Comment se fait-il que nos “anciens” écrivent si bien et commettent si peu de fautes d’orthographe ?

Je me suis souvent posé la question, lisant des courriers à l’écriture régulière sans la moindre faute d’orthographe. Ca m’a toujours impressionné !

Sont-ils plus intelligents et meilleurs que nous ?

Je ne le pense pas 🙂

Les anciens ont grandi à une époque où les jeux et activités étaient souvent manuels. Les garçons avaient des jeux de construction, de billes, de bricolage, les filles des jeux de dînette, de couture … Les enfants étaient mis à contribution à la cuisine, dans le jardin…

enfants jouent aux billes

Ils sollicitaient fréquemment leurs mains et leurs doigts.

A l’école, dans les années 60, deux heures étaient consacrées au travail de l’écriture chaque jour !

Ces heures d’écriture procuraient aux enfants un entraînement intensif de l’écriture. Elles permettaient également à nos grands-parents de mieux mémoriser l’orthographe des mots, d’où leur meilleur niveau d’orthographe.

Aujourd’hui, dans nos classes, cette activité représente environ une heure par semaine.

Au fil des années, cette activité a été délaissée au profit d’activités plus “intellectuelles”.

Vous connaissez sans doute l’adage : “l’écriture est la science des ânes”. Penser que l’écriture est une tâche simple voir “bête” est une grosse erreur.

En classe, l’écriture est donc devenue une tâche de moins en moins importante et le temps consacré à l’écriture n’a cessé de diminuer.

enfants écrivent

Surtout, n’allez pas croire que j’incrimine nos enseignants actuels ! Eux-mêmes n’ont pas bénéficié de cet apprentissage intensif de l’écriture.

Je pense également que nos grands-parents apprenaient la persévérance. Certes, les adultes usaient de leur autorité, mais j’ai le sentiment que nous sommes tombés dans l’excès inverse.

Quand un enfant ne parvient pas à effectuer une tâche, on a tendance à le laisser abandonner rapidement. Il faudrait sans doute trouver le juste milieu.

Et nos enfants ?

Si vous avec lu jusqu’ici, vous comprenez où je veux en venir 🙂

Avec l’arrivée massive des écrans dans la vie de nos enfants, les activités faisant appel à la motricité fine, à la manipulation, à la dextérité ont considérablement diminué.

enfant tablette

Ceci associé au peu d’heures consacrées à l’écriture dans les classes de primaire entraîne des difficultés croissantes pour cet apprentissage.

Danièle Dumont, docteure en sciences du langage et spécialiste de l’écriture explique dans ses ouvrages que les enfants qui utilisent trop la tablette ont la “main molle”.

Les enseignants sont témoins de ce phénomène. De nos jours, de nombreux enfants ont du mal à plier le pouce et à l’appuyer fermement sur le majeur. Leur index a tendance à se plier dans le mauvais sens.

De plus, ils sont habitués à avoir le poignet “en l’air” et à ne pas le poser sur la table. Ils font les mouvements avec l’épaule et le bras.

Ils n’exercent pas assez la pince entre le pouce et les autres doigts. Les mains ne sont pas assez toniques et les doigts ne sont pas assez mobiles.

Lors de l’écriture, ces mauvaises habitudes entraînent des douleurs, les enfants se contractent, tiennent mal leur crayon et écrivent avec les mouvements du bras plutôt que ceux des doigts.

Vous comprendrez aisément pourquoi il est si important de ne pas introduire de tablette trop tôt dans la vie de votre enfant. Il faut également en limiter l’usage et favoriser les activités manuelles dont je vais vous parler maintenant.

Que faire pour préparer votre enfant à l’écriture ?

Vous voulez que votre enfant écrive avec aisance, favorisez les activités suivantes :

1) Le dessin

dessin d'enfant

Activité reine pour préparer au graphisme, faire dessiner votre enfant est très important. Le dessin est source de nombreux bienfaits:

Il stimule l’imagination, la créativité, développe la coordination cerveau / oeil / main, développe la concentration, stimule le cerveau gauche (côté rationnel) et le cerveau droit (côté émotionnel), développe la sensibilité, la créativité.

Lorsqu’un enfant dessine, il est pleinement présent à cette activité qui le calme et le détend. Le dessin renforce, son bien-être physique et psychologique.

Le dessin développe également l’estime de soi.

Si vous le pouvez, échangez avec votre enfant afin de donner un titre à ses dessins.

Savez-vous que la qualité du dessin du “bonhomme” est étroitement liée au niveau de langage de votre enfant ? Il nous renseigne également sur la conscience de son propre corps.

Sa qualité est également liée au temps d’écran quotidien !

dessins du bonhomme

Prenez le temps de vous assoir à côté de votre enfant, de lui poser des questions à propos de son dessin. Pourquoi il a dessiné tel personnage, telle situation, choisi telle couleur…

Cela stimule la communication, les échanges de qualité avec lui.

2) le coloriage / la peinture

Close-up of children painting coloring with pencils together
Close-up of children painting coloring with pencils together

Cette seconde activité doit vous paraître évidente, mais je ne pouvais pas ne pas la citer. En effet, en parallèle du dessin, le coloriage présente également de nombreux avantages.

Comme pour le dessin, le coloriage entraîne les capacités d’attention, de concentration. Il entraîne les capacités de motricité fine, la coordination main / doigts / oeil / cerveau, la précision du geste, le respect des contours.

Le cadrage des dessins permet de rassurer l’enfant et l’autorise aussi à déborder, transgresser les règles en quelque sorte.

Il permet de muscler la main et vous savez désormais que les enfants qui utilisent beaucoup la tablette ont la “main molle”.

Il permet également d’apprendre les couleurs.

Sur le plan psychologique, le coloriage permet d’exprimer ses émotions, de gérer les émotions négatives.

idée : poser une feuille sur une pièce de monnaie et la colorier au crayon de mine 🙂

Le coloriage pour tous !

Comme moi, vous avez certainement remarqué que de plus en plus d’adultes s’adonnent au coloriage. En effet, les effets bénéfiques, pour eux aussi, sont nombreux. On cite souvent le calme qu’il procure, semblable à des séances de méditation !

coloriage adulte

3) la pâte à modeler / pâte à sel

pâte à modeler
pâte à sel

Une autre activité bien connue, la célèbre pâte à modeler.

Elle permet de stimuler la motricité fine, muscler les mains et les doigts : découper, modeler, aplatir, rouler, assembler…

La pâte à modeler stimule la créativité, l’imagination, l’attention, la concentration.

Elle permet également aux enfants de s’exprimer : permet de communiquer avec son entourage, libère les tensions, l’agressivité.

Cette activité aide à apprendre les couleurs et les formes.

4) Fabriquer des pompons

fabriquer un ponpon

Les activités utilisant la laine sont très intéressantes. Vous pouvez par exemple faire de jolis pompons avec votre enfant.

Ici encore de nombreux avantages : muscle les doigts et les mains, travaille la pince (pouce / index), stimule la coordination oculomotrice (oeil / bras / main), apprend le découpage…

5) La couture au fil de laine

couture laine

Activité très intéressante qui requiert la pince pouce / index, de la concentration, de la précision. Ici, l’enfant est invité à passer le fil de trou en trou, une fois au-dessus, une fois en-dessous.

Il est possible de proposer à l’enfant de dessiner sur un carton. Ensuite, l’adulte fait les trous autour du dessin. L’enfant peut alors entourer son dessin de fil de laine afin de l’embellir / l’encadrer.

6 ) le picotage / poinçonnage / piquage

pinçonnage

Ah le picotage ! Chez nous en Belgique, c’est comme cela qu’on appelait mon activité favorite en maternelle 🙂 Ma maîtresse Madame Milou (ce n’est pas une blague) nous proposait régulièrement cette activité en classe. On n’entendait pas un bruit, cette activité demandant beaucoup de concentration.

L’enfant est amené à poinçonner comme on dit en France, faire des petits trous autour d’un dessin. Ensuite, il est possible de découper / détourer le dessin à l’aide du poinçon en le faisant glisser / déchirer les petits espaces entre les trous.

Quelle satisfaction de détourer ainsi un dessin que l’on vient de picoter 🙂 Je suis sûr que ça rappelle des souvenirs à certains d’entre vous.

Vous l’aurez compris, le picotage / poinçonnage / piquage stimule tout ce qui servira plus tard à l’écriture : la pince, la tenue du poinçon, le poignet posé sur la table, l’autre main qui tient la feuille, la coordination oeil / doigt, les mouvements précis des doigts, le déplacement du poignet sur la table…

Cette activité demande de la précision, de l’attention et de la persévérance. Autant d’atouts précieux pour l’écriture.

jeu de poinçonnage

7 ) cuisiner

cuisine enfants
happy family in the kitchen. mother and children preparing the dough, bake cookies

Certainement une des activités les plus intéressantes de cette liste !

Même si elle demande de la patience à l’adulte qui cuisine avec l’enfant, les bienfaits sont nombreux :

Stimulation des 5 sens, manipulation, motricité fine, musculation des mains et des doigts, prise de conscience des quantités, des textures, introduction des unités de mesure, persévérance, attention, estime de soi, communication avec l’adulte, développement du vocabulaire, sens des responsabilités, du nettoyage, du rangement…

Le fait de cuisiner avec votre enfant va également élargir sa palette de goûts, lui faire découvrir de nouvelles saveurs, se familiariser avec une alimentation saine, non transformée.

N’oubliez pas une chose importante : nos enfants, une fois adultes, mangeront les choses qu’ils ont mangées dans leur enfance. Les habitudes alimentaires, bonnes ou mauvaises, sont apprises dès l’enfance.

8 ) les jeux de construction

jeu de construction

Voici un autre souvenir d’enfance, ces fameux blocs avec leurs picots. Je fabriquais souvent des avions et je me souviens encore de la sensation des picots sur mes doigts et mes mains. Vous aussi ?

Les jeux de construction permettent de nombreux apprentissages et apportent de multiples bienfaits.

Ils stimulent la manipulation, la pince, musclent les mains. Ils entraînent également la coordination des deux mains et la coordination oeil / mains.

Ils développent l’imagination, la créativité, l’attention et la persévérance.

Pour les plus petits, les jeux d’encastrement sont très importants pour leur développement cognitif.

9) Fabriquer un collier de perles

jeu de perles

Encore un grand classique 🙂 Enfiler des perles développe la motricité fine, la pince, le tonus des mains, l’attention, la concentration, la persévérance…

Cette activité permet également d’apprendre les couleurs et les formes.

Elle permet la détente et le calme.

10) Les billes chinoises

billes chinoises

Dernière activité de cette liste, les billes chinoises peuvent être utilisées de plusieurs manières. Dans cet exemple, l’enfant doit choisir et disposer les billes sur un modèle donné.

Elle stimule la motricité fine, la pince, la coordination des yeux et des mains, la précision des gestes. De plus, elle demande de l’attention, de la persévérance. Elle fait également appel à l’organisation, la planification et l’élaboration de stratégies.

Elle stimule donc la motricité et les fonctions cérébrales.

Dans l’exemple illustré ci-dessus, l’activité permet de préparer les enfants à la forme des lettres.

Conclusion

1) Le dessin

2) la peinture

3) la pâte à modeler

4) fabriquer des pompons

5) La couture au fil de laine

6) le picotage / poinçonnage

7) cuisiner

8) les jeux de construction

9) Fabriquer un collier de perles

10) Les billes chinoises

J’espère que cette liste d’activités vous aura donné quelques idées et l’envie de les essayer avec votre enfant.

Bien évidemment, les activités de ce type sont innombrables et vous en connaissez certainement d’autres.

L’objectif de cet article est surtout de mettre en évidence l’importance des activités motrices pour nos enfants.

Il est important de prendre conscience que les parents ont leur rôle à jouer pour préparer les enfants à l’écriture. Certes, l’école maternelle propose de nombreuses activités de ce type, mais il me semble essentiel de poursuivre ce “travail” à la maison.

Décollons nos enfants des tablettes et proposons leur des activités simples et utiles 🙂

Qu’en pensez-vous ?

Benjamin

Apili

Suivez nous sur Facebook !



Sur le même sujet…

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Antoine

    Avec un trouble de la dyspraxie comment mettre en place l’écriture cursive ? C’est impossible… mon fils de 11 ans ne sait que faire des capitales pour écrire. Le geste graphique est coûteux. La surcharge cognitive est telle qu’il en oubli des syllabes pour la construction d’un mot. Donc quelles solutions auriez-vous ?

    Réponse
    • Benjamin Stevens

      Si sa dyspraxie est sévère et qu’il ne peut écrire les lettres en cursive, je vous encourage à passer à l’outil informatique. S’il est capable d’apprendre à taper à l’ordinateur c’est très bien. Si taper au clavier est également difficile, je conseille un logiciel de reconnaissance / dictée vocale. Ils sont de plus en plus performants. Le logiciel “dragon” est bien connu.
      Dans cet article, je parlais des enfants sans trouble. Pour les enfants dyspraxiques, il faut évidemment s’adapter à leurs difficultés. Dans leur cas, le recours à l’informatique est totalement justifié. L’objectif est de rendre l’enfant autonome, quels que soient les outils.

      Réponse
  2. Mayada

    Bonjour, merci pour cet article très intéressant. Mon fils a presque 6 ans et présente des difficultés importantes au niveau du graphisme. Nous sommes inquiets pour son entrée en 1ere année primaire . Ma question est la suivante : pour améliorer l’écriture des lettres, l’entraînement de la motricité fine via des activités telles que vous les decrivez, va-t-elle avoir un transfert vers le graphisme des lettres ou faut -il un entraînement spécifique sur le geste moteur dédié à chacune des lettres? Un entraînement global et non spécifique est-il suffisant?

    Réponse
    • Benjamin Stevens

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Je pense qu’il faut faire les deux. Les activités manuelles lui seront bénéfiques. En parallèle, à son âge il faut travailler le graphisme. Il faut commencer par les lettres e et l, les boucles. Utiliser un cahier avec des lignes de type seyes. D’abord 4 mm entre les lignes, puis 3 mm, puis 2,5 mm. Utiliser un crayon triangulaire comme l’excellent Faber Castel grip 2001.
      Une fois les boucles maîtrisées, passer aux o / a / c dont le sens du tracé est identique.
      Pour l’aider, avant de passer à l’écriture des lettres, faites lui faire les mouvements avec son doigt en grand sur un mur. Faites lui tracer les lettres dans du sable ou dans un plat avec de la semoule.
      Je travaille sur un cahier d’écriture Apili. Il devrait l’aider. Bon courage 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *