Méthode Apili: merci à Stanislas Dehaene, neuroscientifique français, spécialiste de la lecture.

9 mai 2020

Comments

Aujourd’hui, je vais vous parler du grand Stanislas Dehaene.

En cette période troublée que nous vivons, il est important de penser à tous les soignants qui s’attellent à sauver des vies.

Il ne faut pas oublier les chercheurs qui travaillent sans relâche pour développer un vaccin qui nous protégera du covid 19.

C’est en songeant à ces chercheurs que j’ai eu l’envie de vous parler de Stanislas Dehaene, neuroscientifique et professeur au collège de France.

Il est un des grands spécialistes de l’apprentissage de la lecture.

Stanislas Dehaene apprendre à lire

Son nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant, Mr Dehaene est un des plus éminents neuroscientifiques français, psychologue cognitiviste, professeur au collège de France.

En 2018, il a été nommé par Jean-Michel Blanquer à la tête du conseil scientifique pour l’éducation nationale. Quelle bonne décision !

Pourquoi vous demandez-vous ? Monsieur Stanislas Dehaene est un des plus grands spécialistes des neurosciences cognitives.

Il a étudié pendant des années les mécanismes du langage, des mathématiques et de la lecture.

De plus, il a toujours été attaché à la transmission des résultats de ses recherches aux enseignants, aux parents et aux professionnels.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles il est si agréable de l’écouter. Il parle toujours de manière claire et accessible à tous.

Quel lien entre Stanislas Dehaene et Apili ?

Lorsque j’ai développé la méthode Apili en 2014, il m’a paru essentiel de m’appuyer sur des études solides pour déterminer le type de méthode et la progression idéale.

J’avais vu tellement de méthodes aux fondements plus que douteux.

Je me suis alors plongé dans les ouvrages de Stanislas Dehaene dont le célèbre livre “Les neurones de la lecture“.

Stanislas Dehaene

Dans cet ouvrage, il commence par relater l’apparition de l’écriture chez les humains (il y a environ 5400 ans). Il explique que le cerveau humain n’était pas destiné à cet apprentissage et que des neurones se sont spécialisés, au fil des siècles, à cette tâche complexe.

Ensuite, Stanislas Dehaene y décrit avec précision les mécanismes cérébraux impliqués dans la lecture. Ce fût pour moi une découverte lorsque j’ai compris que l’aire cérébrale de la lecture était la même pour tout être humain, quelle que soit sa langue ou sa culture.

Il s’agit du cortex occipito-temporal ventral gauche. Cette zone se situe dans l’hémisphère gauche du cerveau, entre la zone de la reconnaissance des visages et la zone de la reconnaissance des objets.

méthode de lecture

Vous devez vous demander pourquoi je vous parle de tout ça:) Vous allez comprendre.  Je continue !

Dans le cadre de ses études, Mr Dehaene a fait venir dans son laboratoire des enfants de CP (première primaire) qui apprennent à lire. Il a alors utilisé l’IRM fonctionnelle (imagerie par résonance magnétique) pour voir en direct ce qui se passait dans le cerveau de ces enfants.

IRM enfant dyslexique

Stanislas Dehaene a comparé deux groupes d’enfants. Le premier groupe apprenant à lire avec une méthode syllabique, le second groupe apprenant à lire avec une méthode globale (apprentissage de mots et de phrases par coeur dès le début de CP sans passer par le code).

Ses observations furent les suivantes. Les enfants qui apprennent à lire avec une méthode syllabique stimulent la zone du langage citée plus haut (occipito-temporale gauche, siège de la lecture chez tous les humains) tandis que les enfants qui utilisent une méthode purement globale stimulent le côté droit du cerveau.

Il concluait d’ailleurs en disant que les adultes qui ont appris à lire avec une méthode globale sont de moins bons lecteurs que ceux ayant appris avec une méthode syllabique. CQFD

Apili méthode de lecture effiace
zone cérébrale de la lecture

Depuis, les méthodes purement globales ont été abandonnées, fort heureusement !

A ce jour, les méthodes les plus courantes sont des méthodes mixtes, alliant un apprentissage du code (déchiffrage des syllabes) et reconnaissance globale de mots outils.

Le débat entre les différentes méthodes est houleux, je ne veux en rien y entrer.

Je souhaite simplement expliquer ce qui m’a amené à choisir le type de méthode pour Apili.

J’ai donc décidé, sans aucune hésitation, que ma méthode serait syllabique et qu’il n’y aurait aucun mot à retenir par coeur visuellement, en particulier en tout début d’apprentissage.

Je suis convaincu qu’il faut travailler le code (la correspondance lettre/son) en première intention.

De même que de nombreux collègues orthophonistes, je fais partie de ceux qui pensent que la reconnaissance globale des mots se met en place implicitement chez les enfants.

Nous l’observons tous les jours en rééducation. Je suis sûr que les enseignants font le même constat.

L’enfant, lorsqu’il est amené à lire plusieurs fois le même mot passe du déchiffrage pur à la reconnaissance globale du mot et ce, de manière implicite.

Pour conclure

Ces dernières années, j’ai souvent rêvé du jour où je pourrais envoyer mon livre à Monsieur Stanislas Dehaene, grand spécialiste de la lecture.

Ce jour est arrivé. Je lui ai écrit une longue lettre que j’ai soigneusement glissée avec ma méthode Apili.

Je ne sais pas s’il recevra mon colis, mais je l’espère !

Si quelqu’un d’entre vous le connaît ou accès à lui, merci de lui en toucher un mot 🙂

Published with StoryChief

Dans la même catégorie

Comment les enfants apprennent-ils à lire ?

Comment les enfants apprennent-ils à lire ?

Apprendre à lire requiert des tâches complexes. Dans ce article, vous allez découvrir les efforts que doivent fournir les enfants pour apprendre à lire. Il leur faut apprendre le lien entre les caractères d’imprimerie et les sons, développer une fluidité de la lecture...

Comment apprendre à lire à un enfant en 10 étapes

Comment apprendre à lire à un enfant en 10 étapes

Apprendre à lire à un enfant, 10 conseils d’une enseignante passionnée par l’apprentissage de la lecture. Quand les enfants apprennent-ils à lire ? En tant qu'ancienne institutrice de première année de maternelle, apprendre à lire aux enfants est l'une de mes plus...

0 Comments

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *